Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Projeteverest2013.overblog.com

De Namche au Camp de base

14 Avril 2013 , Rédigé par Olivier

Pendant la journée de repos, j’ai pu me décrasser, trouver les chaussures qui me manquaient, acheter une nouvelle paire de gants pour l’utilisation du jumar et faire diverses mises à jour. J’ai surtout fait connaissance avec le groupe.

Je me suis directement adressé à l’agence népalaise Dream Himalaya, dirigée par Dawa, l’organisateur de mes précédentes expés sur le Cho Oyu et le Shishapangma. Les autres membres viennent d’une agence sud-africaine Adventures Global dirigée par Ronnie présent avec sa femme. Il y a encore quelques indiens que je n’ai pas encore vu.

A Namche, le groupe se compose de :

Mike – soixantaine- qui démissionne dès Namche à cause de son genou

Elisabeth – cinquantaine – qui accompagne son mari jusqu’au camp de base

Harry – soixantaine- qui souffle et qui souffre pour atteindre le camp de base

Rob et Alison – trentaine- qui visent le camp III

Archi – soixantaine- USA - inexpérimenté – qui vise le Lhotse (8500 m et difficile !)

Georgina – trentaine- USA- qui a raté le sommet il y a 2 ans

Ronnie – soixantaine- chef de l’agence- à déjà grimpé en 2006

Des indiens …

Le 7 avril le groupe qui quitte Namche perd déjà Mike qui rentre (genou) et Archi et Alison qui restent une journée en arrière pour se remettre de leurs maux de ventre ou de tête. Nous sommes 6 à arriver à Deboche après une marche très tranquille.

Le 8 on part pour Dingboche. En route on fait un petit crochet par Pangboche pour une petite bénédiction. Il y a foule dans la cour du Lama Geshe ! On attend plus d’une heure et demie notre tour à côté du tas de bouses séchée. Quand on entre, on boit le thé puis on se présente un par un devant le Lama pour qu’il nous entoure l’écharpe et la petite ficelle autour du cou. Ensuite, il écrit des formules bizarres sur une carte et on laisse la place au groupe suivant. On a attendu longtemps mais le vieux bonhomme sympa méritait le détour.

De Namche au Camp de base

Ensuite rien de particulier jusqu’à l’arrivée à Dingboche. De loin on constate une animation inhabituelle dans le village. C’est le premier mort de l’Everest … Un « ice doctor » chargé d’ouvrir la voie entre le camp I et II. Il n’a vraiment pas eu de chance, dans la partie plate du glacier (au-dessus du camp I et de la cascade de glace), sur un trajet déjà emprunté par d’autres, il est tombé dans un trou juste assez large pour l’engloutir…

Le corps est donc rapatrié dans le village et veillé le temps que la famille et le lama arrivent. Il doit ensuite être incinéré, conformément à la tradition.

Nous « les touristes », on est encordés pour éviter ce genre de chose.

Au lodge, après la douche chaude, je trouve une jeune anglaise qui attend une réponse pour aller enseigner sa langue sur mon caillou ! Forcément je lui raconte toutes les bonnes activités qui l’attendent et lui montre quelques photos de mon ordi.

Le 9, c’est pas la grande forme pour le petit groupe ! Nous ne sommes que 3 à grimper sur la colline du village. Je serai même tout seul à pousser jusqu’au petit sommet… L’après-midi, rencontre avec un couple de francais qui termine 2 ans en Inde avec une opinion assez pessimiste sur ce pays.

Le 10 on monte à Lobuche (4970 m). La vallée est large et facile mais le vent froid qui vient du nord amène des nuages élevés qui lâcheront de la neige en fin de journée.

Après 2 heures, on arrive à Dughla au pied de la moraine du Khumbu glacier qui descend de l’Everest. En grimpant sur ce tas de cailloux, on arrive surtout au mémorial : un regroupement de trop nombreux petits stupas à la mémoire des morts en montagne. Le rocher de Scott Ficher (« Tragédie sur l’Everest ») est bien visible et rappelle les dangers potentiels…

Le mémorial de Dughla

Le mémorial de Dughla

A Lobuche le lodge « Mother Earth » est classé 5 étoiles : gros matelas confortables, couvertures épaisses et surtout du papier peint sur les murs ! Le 11 notre groupe de 5 se divise encore : les 3 qui visent le sommet (et qui semblent les plus en forme) montent directement au camp de base tandis qu’Elisabeth et Harry qui ne visent que le camp de base, s’arrêtent à Gorak Shep (5140 m) dernier village de la vallée. Gorak Shep à de bonnes connexions alors j’y retournerai pour les mises à jour. Après le village, il faut 1 h 30 pour arriver au camp de base

De Namche au Camp de base
De Namche au Camp de base
De Namche au Camp de base

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :